Témoignages

Interview d'Isabelle Vougny

Le
21/1/2022

L'équipe de Kalart vous livre le témoigne d'Isabelle Vougny, artiste plasticienne, qui se lance dans l'univers des NFTs.

1) Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter succinctement ?

Je suis artiste peintre/plasticienne - je vis de mon art depuis environ 20 ans. J’aime bien travailler sur grands formats et en 3D sous forme de sculpture ou installation à partir de recyclage.

 

 2) Quel est votre art et le fruit de votre démarche artistique ?

Mon art est depuis toujours, tourné vers la Nature et ses éléments. Eau- Terre-Air-Feu. On pourrait définir mon travail comme une figuration allégorique. Un hommage à l’Essence même de ma vie, aux petits détails qui font les grands bonheurs et le lien qui nous rassemble tous. Et je suis heureuse de collaborer depuis plus de 20ans à des associations scientifiques spécialisées dans l’étude et la préservation du patrimoine naturel.

 

3) Comment avez-vous découvert les NFTs ? Qu'en pensez-vous ? 

J’ai découvert les NFT en 2019 environ, en lisant un article du Monde . Ça m’a intrigué et intéressée à la fois. La technologie ouvrait tout un champs de possibilités, à commencer par libérer l’art le la pesanteur…des contraintes liées à la matérialité parfois encombrante des grands formats qui me plaisent tant. En revanche l’aspect finance bitcoin etc constituait une barrière.

 

 4) Qu'est-ce qui vous a plu dans les NFT ? Et pourquoi avoir franchi le pas ?

Comme je vous l’ai dit, à mes yeux, le premier point positif des NFT est cette « dématérialisation »de l’œuvre. ( Bien que l’art pictural soit traditionnellement défini selon des critères liés au travail de la matière.)

Cette technologie permet de prendre de la distance et d’investir l’oeuvre différemment. Elle ouvre tout un champs de possibilités à celui qui regarde. Elle lui permet de vivre l’oeuvre selon ses propres critères conscients ou inconscients. De se l’approprier sans distance. D’en fouiller les détails en toute liberté, de s’immerger dedans selon son choix : Moment – Lieu - Taille – Détail – Zoom.
Paradoxe : pour la forme digital il n’y que le sens du touché qui soit exclu … bien qu’on ne passe pas son temps à passer les doigts sur une toile

 

 5) Pouvez-vous nous décrire votre premier NFT ?

- Techniquement, il s’agit de poster une image via un système. C’est assez plat.

Juste heureuse de bénéficier du relais technique et d’avoir un interlocuteur possible.

- Mais, au plan émotionnel, c’était plus intéressant. Une nouvelle expérience. La confiance dans le support, la société - prestataire me semble essentielle pour l’artiste. Beaucoup comme moi marchent au feeling. Ils ont besoin d’y croire et d’être rassurés pour confier leur travail. 

 

6) Quelle est votre vision pour l'avenir du marché de l'art ? Pensez-vous que les NFTs vont avoir une place prédominante ? Pourquoi ? 

Pour l’instant, c’est un peu la jungle. Et je ne suis pas madame soleil pour prédire l’avenir.

Mais, je pense sincèrement que les NFT représentent une chance en terme de visibilité et d’audience pour les artistes ; une occasion d’innover dans la forme de leur proposition artistique.

Le marcher de l’art est en pleine mutation. Ce qui brouille les pistes c’est que sous cette appellation ART, sont regroupées toutes sortes de business qui passent par le 5 sens humain OUÏ VUE TOUCHÉ…. 

Le marché de l’art joue sur plusieurs tableaux:

  • mode et spéculation un fonctionnement qui confine au travail de courtier en bourse. Ca manque bien souvent de fondement.
  • recherche intellectuelle élitiste de tour d’ivoire de l’artiste quasi maudit. Qui exclue celui qui n’a pas les clefs culturelles.
  • accessibilité et fédération autour de valeur de vie . Souvent invisible fruit d’initiatives singulières isolées

L’idéal serait de re-marier le fond et la forme pour plus « d’éthique » ou tout du moins coller plus à la vraie vie et à l’usage de l’art dans le contexte actuel – matériel et temporel.

Il me semble judicieux de trouver d’autres façons de profiter des œuvres en variant les formules d’accès et d’offres.

Les mouvements collectifs prennent de l’ampleur et offrent la possibilité de s’identifier à un groupe de pensée ou d'action. (Les initiatives de société participatives, de fonds d’investissements accessibles à tous autour d’une cause commune essentielle ).

Pour moi, les NFT peuvent offrir aux artistes la possibilité de sortir de l‘isolement créatif singulier. Ils peuvent aussi permettre de passer outre les parcours officiels en place et d’échapper à la sélection financière ou culturelle. Les NFT permettent aussi d’ innover en terme d’offre artistique. 

 

7) Pourquoi avoir choisi Kalart pour vendre vos œuvres ?

Une rencontre.

8) Que diriez-vous à un artiste qui hésite à / souhaite créer un NFT ?

Qu’il faut vivre avec son temps !

9) Souhaitez-vous faire passer un message à vos collectionneurs habituels (pour vos œuvres classiques), et / ou futurs collectionneurs de NFTs ?

Que l’art peut se vivre en toute liberté de temps et de moyens. Libéré des contraintes de conservation de transport d’hygrométrie etc… Il accède à cette part de jeu candide et souple qui confine à la joie. Et pour moi, tout ce qui permet d’accéder à la Joie de vivre c'est extrêmement sérieux.

10) Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Pour un artiste comme pour n’importe qui l’important c’est de poser des actes, d’avancer, de vivre et d’agir avec son temps et ses contemporains.

Articles similaires

Voir d'autres articles