Tutoriels

ūüéôKalart Live #6: Les NFTs comme outil de communication !

Le
26/4/2022
Tous les mercredis en live sur Twitch, Stanislas Mako, fondateur et CEO de Kalart, répond à vos questions sur l'intégration des NFTs dans votre business, que cela soit une association, une entreprise ou un autre organisme. Dans de nombreux domaines, et plus qu'on ne le pense, la technologie des NFTs peut s'avérer très utile. 
Lors de ce live, Stanislas Mako a souhaité approfondir un sujet déjà abordé lors des derniers lives : comment les NFTs peuvent-ils aider les grandes entreprises dans leur stratégie marketing et communication ? 

‚Äć

‚Äć

Utiliser les NFTs comme outils de marketing et communication

On parle souvent des NFTs uniquement comme potentielle source de revenus, et je trouve cela dommage. Certes cela peut servir à ça, mais pas que ! On sous-estime la diversité de leurs usages. Les NFTs peuvent aussi constituer des outils considérables en terme de stratégies marketing et communication. 

Avant d'approfondir là-dessus, j'aimerais d'abord introduire ce live en reparlant d'un sujet abordé la dernière fois : celui de la DCF. J'avais un internaute qui me demandait mon avis sur le Klapcoin, la cryptomonnaie développée pour ce projet. Si je ne me trompe pas, elle va être lancée d'ici la fin du mois d'Avril par les porteurs du projet. Cette cryptomonnaie va servir à financer la production de contenu cinématographique, principalement des longs-métrages. Tout ceci est géré par un comité spécialisé et une équipe de personnes qui vivent dans cet écosystème.

Leur objectif est de répartir les revenus générés par les films auprès de ceux qui ont acheté des Klapcoins et des Lux, qui sont des tokens de gouvernance; qui permettent de prendre des décisions autour des films.  Je trouve que c'est un projet vraiment intéressant, ça montre une autre facette de comment on peut utiliser la blockchain. On pourrait tout à fait imaginer l'équivalent au niveau NFT, en imaginant qu'il y ait des NFTs vendus autour d'un film !

Par exemple, avant qu'un film sorte on pourrait faire des pré-ventes de NFTs qui correspondraient à des "bouts" de film : extraits de scène, photos des acteurs, photos des décors, des coulisses, clips... et cela pourrait aider à financer le film !

‚Äć

‚Äć

‚Äć

Revenons maintenant au sujet que je voulais aborder : celui des NFTs comme technique de communication et marketing. Aujourd'hui, avec la démocratisation des NFTs, nous voyons de plus en plus de grands groupes communiquer dessus. J'ai envie de parler d'un exemple qui m'a surpris récemment, celui de Monoprix. 

La c√©l√®bre enseigne a lanc√© un NFT avec l'image d'une p√Ętisserie en forme d'apostrophe, qui est leur signature. Ils l'ont mis sur la blockain Ethereum pour 0,09 eth, ce qui est tout √† fait raisonnable comme prix, voir faible.¬†Tr√®s bien.¬†Mais je me suis pos√© la question : qu‚Äôest-ce qu‚Äôils essaient de faire ? Quel est leur objectif derri√®re cette campagne de communication ?¬†J'ai cherch√© et malheureusement, je n'ai pas trouv√© beaucoup de r√©ponses...¬†

Je comprends certes que c'est un gros groupe, et que comme toute grande marque, ils se doivent de suivre les tendances. Cependant il faut quand même faire attention à la cible à qui on s'adresse lorsqu'on fait une campagne sur un sujet bien spécifique comme celui-ci. En s'embarquant dans le monde du NFT, ils ciblent potentiellement les personnes adeptes des sujets Web3, cryptomonnaie, etc... c'est à dire autour de seulement 300 000/500 000 personnes dans le monde entier. C'est donc très risqué pour un groupe comme Monoprix de faire une énorme campagne de com sur un sujet de niche avec une cible aussi restreinte !

Je ne pense pas que le but de Monoprix avec cette campagne soit d'aller chercher des revenus. Je pense qu'ils cherchent plus à moderniser leur image et montrer qu'ils suivent les tendances. Pourquoi pas, cela se fait beaucoup, notamment dans le secteur du luxe. Balenciaga par exemple, qui fait beaucoup de choses autour du Web3. Dans le luxe c'est pertinent et ça marche car c'est un secteur par définition de niche. 

Le problème avec une marque comme Monoprix qui est grand public, c'est que cela va être très compliqué d'amener leur cible sur un sujet qui est complexe avec beaucoup de technicité comme celui des NFTs. Cela risque de créer une sorte de ségrégation dans les clients de Monoprix, car une grande partie de la cible ne va pas se sentir touchée par ce sujet. Pour que cela marche à 100% il faudrait que cela soit une communauté hyper engagée autour de cette thématique et ce n'est pas le cas. 

Je ne dis pas que cela est fondamentalement une mauvaise idée qu'ils ont eu, mais je pense que cela aurait pu être fait d'une autre manière, plus pédagogique : expliquer ce qu'est un NFT, ce qu'on peut faire avec, à quoi va servir l'argent généré... Ce qui est dommage c'est que l'on dit souvent que les NFTs ne servent à rien, et si les grandes marques influentes n'expliquent pas leur utilité, cette image continuera d'être perpétrée !

Donc en tant que marque, il est important de prendre en compte le fait que lorsque l'on veut faire une campagne sur les NFTs, soit c'est pour une cible très spécifique qui connait déjà le sujet, et dans ce cas elle sera très restreinte. Soit, on veut s'adresser au grand public et dans ce cas là il faut faire du contenu très accessible à tous, en s'alliant par exemple avec des marques comme Kalart qui permet un accès simple aux NFTs pour tous. 

On pourrait imaginer par exemple une grande marque, disons Orange, qui dirait à ses clients : "Nous allons vous expliquer ce que sont les NFTs et on va vous en offrir, vous allez voir à quoi cela sert". Orange pourrait se servir de sa notoriété pour faire du contenu pédagogique autour des NFTs et je suis persuadé que si c'est bien expliqué, cela pourrait créer énormément d'engagement.

On rentre vraiment dans une autre utilisation du NFT, en le voyant comme un outil et pas juste une source de revenus, je trouve cela intéressant. Ça ouvre tout un champs des possibles et augmente la valeur de cette technologie. C'est très pertinent notamment de faire des opérations de lancement marketing pour des nouveaux produits. On peut utiliser les NFTs en faisant appel à l'émotionnel chez le client. 

Par exemple, j'imagine Orange qui lance une nouvelle Livebox (je crois que c'est d'ailleurs le cas !) et qui lancerait des NFTs autour de cela pour créer de l'engagement. On pourrait imaginer des NFTs autour de la toute première Livebox sortie dans les années 2000 avec tout un univers de nostalgie autour de la Livebox vintage : on pourrait créer des NFTs avec des images, des bruits de la Livebox... destinés aux premiers clients de celle-çi, et créer des souvenirs dans leurs têtes. C'est ce que je trouve dommage aujourd'hui, que l'on ne se concentre pas assez sur ce genre d'usage. 

‚Äć

‚Äć

‚Äć

“Peux-on faire des NFTs soi-même ? As-tu des noms d’entreprises prestataires pour fabriquer des NFTs ?" (question d'un internaute, ndlr) 

Euh, à tout hasard... Kalart, ahah ! 

Il faut d'abord comprendre ce qu'est la technologie des NFTs : c'est lié au Smart Contract, c'est du développement. Pour pouvoir faire ça, il faut respecter les normes qui sont, de mémoire l'ERC721 et ERC1155 pour la blockchain Ethereum.  Pour pouvoir "créer" soi-même la technologie des NFTs, il faut bien évidemment maitriser un peu le code. J'imagine sinon qu'il doit y avoir des ressources pour ça. Il y a par exemple le site https://nft-generator.art/. Pour simplement créer, vendre ou acheter des NFTs il y a de nombreuses plateformes, dont la plus connue est Opensea. Sur Kalart, on peut vendre et acheter des NFTs mais aussi seulement en générer, sans que cela soit adossé à une opération commerciale. 

Il aussi bien définir ce qu'est un NFT : c'est un code qui définit l'unicité de quelque chose.  Si vous parlez juste de créer une oeuvre en NFT, vous pouvez faire vous-même tout ce que vous voulez ! Il s'agit juste d'encapsuler n'importe quel fichier (image, son, vidéo...) sous forme de NFT. S'il s'agit de faire ça, il faut passer par des plateformes comme la notre. Sinon, il faut faire du développement ! 

‚Äć

‚Äć

https://www.wedemain.fr/wp-content/uploads/img_Splashscreen_global.35238dcf-870x600.jpg
The SandBox

‚Äć

"L'Oréal travaille en ce moment sur la question des NFTs et du métavers, as-tu entendu des choses à ce sujet ?" (question d'un internaute, ndlr) 

Alors oui, le métavers c'est un sujet très vaste ! J'en parlais justement avant de commencer le live. Déjà il faut savoir qu'il y a plusieurs métavers gérés par plusieurs sociétés. Les deux plus connus sont The Sand Box et celui de Facebook. C'est un sujet vraiment intéressant car cela ouvre vraiment un nouveau champs des possibles dans le domaine de la création, de la technologie et aussi du marketing !

J'ai vu par exemple que le groupe Casino avait acheté un terrain dans The Sand Box. Je pense que les entreprises ont tout intérêt à se positionner dessus, comme pour des boutiques physiques, moi en tout cas j'y trouve un sens. Et L'Oréal justement, à intérêt à le faire car c'est une énorme marque avec de la visibilité au niveau international. Le problème que je rencontre moi aujourd'hui, c'est quel métavers choisir, sur quels critères ? 

Il faut rappeler aussi que dans le m√©tavers, chaque objet est un NFT.¬†J'aime bien dire aussi, et je conclurai par √ßa : est-ce qu'on ne pourrait pas voir le m√©taverse plut√īt comme un mix entre la r√©alit√© physique et virtuelle ?¬†Est ce que √ßa ne serait pas utiliser des objets virtuels dans le monde physique ?¬†On emploi d√©j√† ce terme, m√™me si je ne l'aime pas trop: le phygital.¬†

Plut√īt que de se dire qu'on va aller chercher des choses, des relations dans un monde enti√®rement num√©rique, pourquoi ne pas faire venir le virtuel dans notre monde ?¬†

‚Äć

‚Äć

‚Äć

Envie d'utiliser la technologie des NFTs dans votre activité ? Participez aux Lives de Stanislas Mako, fondateur de Kalart

Tous les mercredi à 11h sur Twitch, Linkedin & Instagram

‚Äć

Articles similaires

Voir d'autres articles